Solange, c’est le personnage fictif d’Ina Mihalache, mis en scène depuis 2011 dans les vidéos de sa chaîne Youtube « Solangeteparle ». Souvent bizarre, parfois drôle mais toujours porteuse d’un message intelligent, Solange nous séduit par son approche très différente des autres Youtubeurs en abordant des thèmes très variés : bilans culturels, billets d’humeur, ou le plus souvent des réflexions parfois un peu étranges. Nous sommes allés voir le film « Solange et les vivants ». On vous raconte.

On s’attendait à un film de génie ! Eh bien on a été déçues. L’histoire de Solange et les vivants est celle de Solange, toujours, son personnage dans les vidéos. Cette jeune fille vie seule dans un appartement parisien depuis vraiment, vraiment, vraiment longtemps. Un jour, elle fait un malaise, et son médecin lui interdit de rester seule au cas où cela venait à arriver de nouveau. Du propriétaire au pompier, tout le monde y passe,  et sous la forme de petit « chapitre » on suit sa socialisation grandissante.

Que reprocher à ce film ?

Des plans fixes à gogo, une histoire sans but et une fin brutale et dénuée de sens ? Oui, mais pas seulement.
La Solange du film et des vidéos n’est définitivement pas la même. Sur youtube elle parle, s’exprime sur des sujets parfois osés et elle ne mâche pas ses mots. Dans le film elle est définitivement beaucoup trop silencieuse, le regard vide et vraiment timide.
Au milieu du film, Solange nous fait part de son expérience avec youtube.Face à sa solitude, Solange a commencé à faire des vidéos. Elle montre comment les « gentils commentaires » lui ont redonné le sourire, on voit ses abonnés augmenter au même rythme que son sourire. Puis, la musique fait un soubresaut et un « méchant commentaire » arrive. Quel drame ! Mais heureusement elle surmonte cette épreuve et son incroyable aventure avec youtube continue, pleine de joie, d’amitié et de gentillesse. Bref, on a déjà entendu la chanson.

Pour résumer: Solange n’est plus la même et devient le cliché de la youtubeuse. Bien sûr, on voit l’envers du décors des vidéos de notre idole, on comprend sa vie… Mais justement, notre conclusion, c’est que à moins d’être totalement fan de Solange, ce film apparait comme la définition d’un produit dérivé.

Pauline Caron et Victorine Peaudeau