Depuis maintenant 53 ans, l’aéroport Notre Dame des Landes fait débat. Écologistes, pilotes, ornithologues, zadistes et politiques rivalisent d’arguments pour alimenter la polémique. Le 26 juin 2016, la parole est donnée au citoyen de Loire-Atlantique lors d’un référendum. Essor économique ou protection écologique : that is the question !

Survol de l’historique

Le projet initial de l’aéroport du Grand Ouest plane sur Notre Dame des Landes depuis 1963. Le réveil de l’opposition a lieu seulement 9 ans plus tard. La procrastination contamine les gouvernements successifs comme une maladie héréditaire.

En 2008, la reconnaissance d’utilité publique du nouvel aéroport a vacciné l’indécision. Parallèlement, Nantes se sent pousser des ailes : 29% de son trafic aérien a augmenté entre 2004 et 2008.

projet de l’aéroport Notre Dame des Landes

Blocus à Notre-Dame-des-Landes

Meday, Meday quel tarmac pour demain !

Bitumer cet espace reviendrai à éradiquer de ce sanctuaire 1500 espèces dont 130 protégées. Une enquête écologique commandée par le Cédpa (collectif des élus doutant de la pertinence de l’aéroport) a favorisé l’optimisation de l’aéroport Nantes Atlantique à sa délocalisation à Notre Dame des Landes. Effectivement, le problème écologique ne se pose pas au niveau du site actuel car selon les ornithologues du Lac de Grand lieu (lac situé à proximité) les oiseaux ont apprivoisé leurs nouveaux colocataires. La migration des avions vers leur nouveau site ne ferait qu’augmenter l’urbanisation sur le lieux actuel impactant le quotidien des volatiles.

Au delà des impacts écologiques , la raréfaction des énergies fossiles pointe en ligne de mire et hypothèque l’usage des avions à moyen terme selon les opposants.

Aéroport Notre Dame des Landes

Projet aéroport

 

Y a-t-il un pilote pour sauver le projet ?

Les raisons du transfert de l’aéroport de Nantes atlantique sont l’orientation face au vent et la grandeur du terrain. Vraisemblablement il est préférable d’atterrir face au vent. Or, l’aéroport actuel n’offre pas toujours ce luxe ayant seulement des pistes orientées au nord et à l’est. Grâce aux 120 hectares du nouvel aéroport, ce ne serait plus un luxe, mais une évidence.

De plus, les pilotes craignent une saturation de l’aéroport actuel avant 2020 à cause de la perpétuelle augmentation du trafic aérien.

Sans oublier la création d’emplois (entre 1230 et 5650 pour la zone aéroportuaire et 4000 pour la construction) qui est un élément non négligeable dans ce dossier.

http://goo.gl/WRSQTO

Roger Roger, référendum en vue

Le 26 juin prochain aura lieu la consultation citoyenne qui devra mettre fin à ce débat bientôt ancestral.

Seul le département de Loire-Atlantique aura la chance de répondre à la question : « Voulez vous le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes ? ».

Pourquoi est-ce que les autres régions ne votent pas ? Le gouvernement pense qu’il est préférable qu’il n’y ait que la Loire-Atlantique comme votant car ce serait la région la plus impactée par ce choix.

Bien sûr, cette restriction d’électeurs a énervé plusieurs régions qui se disent également impactées du fait que cet aéroport serait le troisième aéroport de Paris et qu’il desservirait le Grand Ouest.

Citoyens de Loire-Atlantique, tous à vos bulletins de vote et volez à la mairie la plus proche !

Tous à vos bulletin de vote !

Le dimanche 26 juin, les électeurs des communes de Loire-Atlantique seront consultés sur le projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique. Tous à vos bulletin de vote !

Zoé Suard

Si vous voulez revoir les différentes étapes de ce débat qui dure depuis 1965, consultez cette vidéo de France Bleu

https://www.francebleu.fr/infos/transports/aeroport-de-notre-dame-des-landes-un-referendum-pour-trancher-un-vieux-debat-1464859485