Pendant 16 jours les athlètes du monde entier nous ont fait pleurer, crier, vibrer et surtout rêver. Plus que jamais, cette année le sport a réuni les 206 délégations participantes et l’esprit olympique les 11 362 sportifs dans une ambiance de compétition sereine. Une fois de plus les olympiens ont écrit l’histoire. Alors pour les remercier quoi de mieux que de conter leurs succès ?

Un coq chantant

Durant ces jeux olympiques, la Marseillaise a résonné 10 fois dans tout Rio et la France représentée 42 fois sur le fameux podium. Cette année est marquante pour la délégation française pour la simple et bonne raison que nous avons battu le record de médailles des jeux de Pékin : 42 médailles dont 10 d’or, 18 d’argent et 14 de bronze.  Marquante également car dans plusieurs disciplines comme la boxe ou l’équitation la France a renoué avec la victoire.

La première médaille nous est offerte par Denis Gargaud Chanut dans l’épreuve du canoë monoplace. La relève de Tony Estanguet est ainsi parfaitement assurée !

L’équitation française quant à elle, nous a donné des moments de sensations mais surtout 2 médailles d’or et une d’argent. Nicolas Astier suite à ces jeux, devient en grand espoir pour la délégation française car il est l’auteur d’un sans faute au concours complet par équipe(qui nous permet de monter sur le podium à la première place), et d’une merveilleuse deuxième place au concours complet individuel.

 

La France obtient la médaille d'or pour le concours complet par équipe notamment grâce à un sans faute du cavalier Nicolas Astier.

La France obtient la médaille d’or pour le concours complet par équipe notamment grâce à un sans faute du cavalier Nicolas Astier.

L’imbattable Teddy Riner a littéralement écrasé la concurrence ! L’octuple champion du monde signe ainsi son deuxième titre olympique à Rio. Il vise donc le triplé olympique à Tokyo dans quatre ans.

Teddy Riner

LA plus belle histoire des jeux cette année est écrite par le couple de boxeurs, Estelle Mossely et Tony Yoka. Fiancés avant les J.O, ils avaient tous les deux comme seul objectif la médaille d’or dans leur catégorie respective (catégorie super-lourds pour Tony Yoka et poids léger pour Estelle Mossely). Pendant la compétition l’hégémonie française est de retour pour les boxeurs : 6 médailles assurées sur 11 participants ! Cette domination profite donc à Estelle Mossely et Tony Yoka qui deviennent chacun premier français champion olympique de leur catégorie : un couple en or !

Le couple en or : Estelle Mossely et Tony Yoka

Le couple en or : Estelle Mossely et Tony Yoka

 

 

Les Titans Olympiques

Plus que des Titans, des dieux vivants, Usain Bolt et Michael Phelps n’ont pas laissé de place à la concurrence.

Usain Bolt nonuple champion olympique, imbattable depuis ses 18 ans, a une nouvelle fois montré sa supériorité en posant lors de la finale du 100 mètres… en pleine course ! Cette image d’ores et déjà mythique résume avec exactitude la carrière de l’éclair.

Usain Bolt pendant la finale du 100 mètres

Usain Bolt pendant la finale du 100 mètres

 

 

Quant à Michael Phelps, il a été médaillé, dans sa carrière, 28 fois dont 23 fois en or ! Cette année il empoche 5 médailles d’or et une d’argent. Il pourrait ainsi représenter à lui tout seul une nation entière !

Michael Phelps

 

Encore une fois ces deux légendes vivantes nous ont prouvé leur suprématie.

Le magazine « L’équipe » a tenté de voir si l’on pouvait comparer ces deux immenses sportifs. Cet article très intéressant relate leur carrière.  Usain Bolt/Micheal Phelps : le match impossible ? 

 

L’esprit olympique au rendez-vous

« L’olympisme se veut créateur d’un style de vie fondé sur la joie dans l’effort, la valeur éducative du bon exemple, la responsabilité sociale et le respect des principes éthiques fondamentaux universels. »

Ceci est la définition de l’esprit olympique que présente la charte olympique. Cette année malgré quelque taches qui ont terni sa réputation, l’esprit olympique était bel et bien présent.

La joie dans l’effort

Yohann Diniz  durant sa course, est pris de problème gastrique alors qu’il est premier, s’arrête pour reprendre ses esprits. Mais la douleur est trop importante et il s’écroule. Mais il se relève voulant à tout prix finir sa course. Il arrivera au final 8ème privé pour le troisième fois de son titre olympique.

La valeur éducative du bon exemple

Renaud Lavillenie le recordman de saut à la perche en salle, a trouvé plus fort que lui : le brésilien Thaigo Braz Da SilvaSuite a une critique du français comparant l’attitude du public avec celui de 1936, les tribunes brésiliennes ont sifflé le perchiste à sa montée sur le podium. Touché, il fond en larmes pendant l’hymne brésilien. Le champion olympique vole tout de suite au secours de son camarade et le défend contre son propre pays.

Renaud Lavillenie

Le respect des principes éthiques fondamentaux universels

Une jeune gymnaste Sud-Coréenne, Lee Eun-Ju participe au jeux olympiques pour la première fois. Pendant une séance d’entrainement, elle pose avec sa concurrente Nord-Coréenne Hong Un-Jong. Une image pleine d’émotion par rapport aux relations qu’entretiennent leur deux pays entre eux.

Le selfie des deux gymnastes sud-coréenne et nord-coréenne

Le selfie des deux gymnastes sud-coréenne et nord-coréenne

 

Cette année les jeux olympiques de Rio nous auront marqué chacun pour différentes raisons. Ils nous ont unis à travers les exploits de nos brillants sportifs. Nelson Mandela avait raison en ce qui concerne les effets du sport :

« Sport has the power to change the world. It has the power to inspire. It has the power to unite people in a way that little else does. Sport can create hope where once there was only despair. It is more powerful than government in breaking down racial barriers. »

« Le sport a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d’inspirer. Il a le pouvoir d’unir les gens d’une façon rare. Le sport crée de l’espoir là où il n’y avait que du désespoir. Il est plus puissant qu’un gouvernement pour briser les barrières raciales. »