Place aux étoiles. Dans la nuit du 19 février à lundi, à 2h du matin en France, les plus grandes stars de la NBA se sont affrontées le temps d’un match d’exhibition devenu la vitrine du championnat américain.

Le All-Star Game est un match annuel de Basket Ball opposant les meilleurs joueurs des conférences Ouest et Est de la NBA avec le cinq majeur de chaque équipe voté par les fan à travers le monde. Le premier All-Star Game de  l’histoire à été organisé en 1951. Cette année est donc la soixante-sixième édition. Un véritable week-end de festivités à été  mis en place autours de cet événement: le All-Star Game week-end. 

Devant 97-92 à la mi-temps, l’Ouest s’impose 192-182 au terme du match.


Les effectifs :

  • Conférence Est

Kyrie Irving (Cleveland) – DeMar DeRozan (Toronto) – LeBron James (Cleveland) – Giannis Antetokounmpo (Milwaukee) – Jimmy Butler (Chicago)

  • Conférence Ouest

Stephen Curry (Golden State) – James Harden  (Houston)- Kevin Durant (Golden State) – Kawhi Leonard (San Antonio) – Anthony Davis (La Nouvelle Orléans)


anthony-davis-all-star-game-2017-nba_63cb59262945ddb3738a4d4614d4f203

« Avec Anthony Davis, nous pouvons faire des ravages » déclare DeMarcus Cousin, son coéquipier

L’Ouest aura tout fait cette nuit pour faire du Pelican Anthony Davis gavé de ballons en fin de match, le Most Valuable Player (MVP) de ce All-Star Game 2017 et la mission est réussie. L’intérieur, qui jouait chez lui à New Orleans explose le record de points dans un All-Star Game établi en 1962 .

Russel Westbrook n’est pas passé loin de réaliser le même exploit que Davis. Les Warriors Kevin Durant et Stephen Curry terminent tous deux à exæquo.  À l’Est, Giannis Antetokounmpo termine meilleur marqueur de son équipe, suivi de LeBron James (surtout présent en 1ère mi-temps).
De moins en moins intense, le match est devenu plus spectaculaire que jamais ces dernières années. Une orgie de shoots et de dunks pour mettre en valeur le meilleur championnat du monde. Certains adorent, d’autres détestent…

Mais cette année, un vent de fraîcheur soufflera à la Nouvelle-Orléans. Si les concours de dunks et de trois points attirent de plus en plus l’attention, le match principal, lui, commençait à devenir un brin ennuyeux. Défense aux abonnés absents, joueurs ne jouant qu’à moitié le jeu. Le nouveau système de vote instauré a permis aux joueurs et aux médias d’avoir également leur mot à dire quant au choix des All-Stars, qui de base n’était du qu’à la simple volonté du public. Finit donc les vieux habitués (Dirk Nowitzki, Dwyane Wade ou encore Pau Gasol…) qui glanaient chaque année leur place grâce à leur notoriété au détriment d’autres joueurs plus méritants.

 

Juliette Morvan