Dans les lycées, dans la rue, partout, nous avons affaire à des créatures sorties de l’ordinaire, se baladant fièrement avec leurs chevelures verte, bleue, rouge, blonde, rousse ou orange fluo… Bref, une explosion de couleurs qu’on ne comprend pas : « Mais enfin, ça abîme les cheveux ! » « Mon dieu ne fais pas ça tu vas perdre tes cheveux » « Jamais plus tu ne retrouveras ta couleur naturelle !!! ». Est-ce que les colorations pour cheveux nous font réellement prendre de tels risques ? C’est la question que nous nous sommes posé.

Dans un souci de clarté, décomposons la chose en deux catégories:

les colorations pour avoir une couleur dite « naturelle »

portrait-1319951_960_720

et celles afin d’avoir la crinière rose pastel de vos rêves.

Étonnamment, blondes naturelles, la première catégorie sera plus dangereuse pour vous. En effet, les produits sont composés de produits toxiques : l’ammoniaque (qui est le produit qui permet d’ouvrir les écailles de votre cheveu, première étape avant d’atteindre le « cortex », qui doit changer de couleur pour avoir l’effet escompté). Les PPD (on ne vous en voudra pas si vous ne retenez pas ces termes farfelus ! ) qui décolorent les cheveux (oui, oui même si on souhaite avoir une couleur plus foncée !). Et enfin l’oxydant qui sert à donner la couleur définitive.

Ces produits sont notre bête noire. Ceux qui décomposent littéralement toutes les couches de notre cheveu et le rendent rêche, abîmé, sec…

girl-1787682_960_720

Horreur !

Ces produits sont utilisés dans les couleurs brune, châtain, rousse et abîment les cheveux. Rien d’étonnant car ils pénètrent littéralement à la base du cheveux.

A la sortie d’une séance de coloration (maison ou en salon, les coiffeurs ne pourront pas vous éviter ça !) vos cheveux seront très certainement plus secs. Ou alors non, car votre coiffeur aura  eu l’excellente idée de vous appliquer des produits réparateurs, après-shampooings, etc… Cette citation d’un article de fémininbio.com résume assez bien les conséquences :


« Aussi, pour camoufler les méfaits de ces couleurs, des moyens ont été créés par les grands groupes : des crèmes “lissantes” et “adoucissantes” au silicone, qui font bonne impression en sortant du salon mais qui en fait sont des leurres. Après l’apparence des premiers instants, elles abîment encore plus les cheveux, ce qui pousse à réutiliser ces produits. C’est la spirale infernale »


Spirale qui peut bel et bien mener à une perte des cheveux et toutes les  horreurs qu’on vous a forcément lancées, quand vous avez émis l’idée de vous teindre les cheveux !

Mais alors ouhlala ne partons pas trop loin : perdre ses cheveux est tout de même un risque à long terme, mais si vous faites votre coloration en respectant bien les consignes, en n’y allant pas comme une brute, tout devrait bien se passer…

Dans un second temps, parlons des colorations un peu « fofolles »:

hair-1450045_960_720

Ces colorations (ou du moins la plupart des marques qui en vendent, comme Manic Panic ou la Riché collection des plus connues) sont des colorations « semi-permanentes ». Évidemment cela ne signifie pas qu’elles sont sans danger aucunement. Mais beaucoup moins: les produits ne peuvent pas rentrer de manière aussi profonde dans le cheveu. La coloration se dépose simplement sur le cheveu, sans lui retirer la moitié de ses couches. Cela explique qu’elles ne peuvent pas tenir indéfiniment et qu’elles s’estompent toujours un peu plus au fil des lavages.

Mais ! La vrai bête noire de ces jeunes un peu fous est : la décoloration.

woman-208723_960_720

Quand on pense que ceux qui n’en ont pas besoin laissent leur cheveux naturels…

En effet, celle-ci agresse les cheveux, c’est indéniable. Elle contient les même produits cités plus haut : ammoniaque, peroxyde (encore une fois, ne vous en faites pas si vous ne retenez pas tout !) qui nous explosent les fibres capillaires. Bref, mal appliquée ou appliquée trop souvent, elle peut même faire repousser le cheveu d’une autre couleur que celle d’origine (personnellement, c’est pour cela que je recommande de ne pas toucher à ses racines… Cela n’empêche pas de colorer l’intégralité de ses cheveux et crée une espèce de dégradé pas moche du tout, mais chut je n’ai rien dit ). Bref, tous ces cauchemars qui vous font peur la nuit ! Mais encore une fois, pas de panique ! Ces effets n’arrivent que lorsque vous avez décidé d’appliquer une décoloration volume 568 ou que vous la refaites tous les deux jours… Ce qu’il faut retenir, c’est qu’avec un peu de raison, les effets dramatiques de perte de cheveux (etc…) ne vous arriveront pas (par contre avoir les cheveux un peu plus secs, un peu plus poreux, il y a quand même des chances si !)

A travers ces explications sur ce qu’est la coloration et ce qu’elle fait réellement aux cheveux, l’objectif de cet article n’est cependant pas de simplement vous expliquer ce que vous risquez. La question qui doit ressortir de votre esprit à la lecture de cet article est : est-ce si grave ? est-ce si important que vos cheveux soient abîmés ?

Beaucoup répondront, étonnés, « mais enfin, c’est évident qu’avoir les cheveux abîmés, ce n’est pas joli ! » Et alors ? Nous devrions peut être arrêter de diaboliser cet acte, et surtout en diaboliser les conséquences, car finalement elles n’ont aucune importance. La vrai question devrait être: même si on n’est pas beau qu’est-ce que ça change ? (et puis eh, les cheveux… ça repousse ! )

Bon, et puisque je suis sympa, voilà une petite vidéo explicative qui m’a, moi, beaucoup aidé et vous permettra peut être de ne pas faire n’importe quoi avec vos cheveux !

POUR ALLER PLUS LOIN :

https://www.biocoiff.com/coloration-chimique-abime-cheveux/