Il est 18 heures Sarah rentre chez elle après une dure journée de travail. A peine a-t-elle franchi le seuil de la porte qu’elle pressent que quelque chose d’anormal se trame dans la maison. Elle remarque tout d’abord une paire de ciseaux ainsi que plusieurs mèches de cheveux à même le sol.

Soudain, un cri à l’étage. A-t-elle vraiment entendu ce qu’elle a cru entendre ? Elle monte les escaliers quatre-à-quatre et se rue dans la chambre de son fils. Elle ouvre la porte et là… Elle tombe nez à nez avec son fils, raie soignée, arborant fièrement une moustache carrée en brosse dessinée au feutre. Le mari bondit de surprise, tentant de masquer dans le dos le peigne et le feutre qu’il tient respectivement dans ses deux mains.

Mais le noir de la culpabilité apparaît sur sa paume de main. Contre toute attente, le bambin lève son bras vers sa mère de manière extrêmement droite et assurée, sûrement répété à de nombreuses reprises. Il cris alors « Heï Hitler ». Son père ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire directement remarqué par sa femme qui monte en degrés. Le père se sentant obligé de se défendre avance alors: « c’est génial notre fils apprécie déjà les plus belles pages de notre histoire ». La mère, révoltée rétorque alors: « et moi qui lui faisait la robe et le chapeau pointu. »

Pour des raisons de sécurité, ne pas reproduire ce schéma à la maison !!

Pechereau Jean, Lhermenier Théophile, Zoé Suard