Si les robots prenaient définitivement notre place au travail, qu’est-ce que cela donnerait ? Une société « métro, robot, dodo ? » ou une organisation enrichie et simplifiée ?

Le matin, un robot se lève à notre place pour aller travailler, il fait nos 35h de travail (quoi que, peut être 56h d’ici peu, qui sait ?)  et prend ses vacances aux Baléares à notre place également…

Presque pas si mal, finalement (bon pas pour les Baléares, c’est vrai…)

Bon, en réalité ce n’est pas de cela que les Français parlent. Ils nous disent plutôt que les machines remplacent les hommes dans les entreprises. Les licenciements s’enchaînent, car nous n’avons plus besoin d’hommes aux postes, face à ces machines de plus en plus performantes.

teens-629046_960_720

Mais, ce discours, ne le retrouvons-nous pas un peu dans le cadre de la crise des migrants qui se déroule en Allemagne surtout ? « Sie wollen nun einen Job » ( ils veulent seulement un travail), disent certains. Cela suppose que plus ils sont nombreux, moins il y a de travail. Ce travail tellement cher à nos concitoyens (par exemple travailler sur un chantier sous le soleil du mois d’août…).sun-151763_960_720

Vu sous cet angle, on comprend qu’on puisse légitimement se poser la question: qui vole notre travail ? Les immigrés ou les robots ?

Mais cette vision est finalement très simpliste.  Et c’est ce que cet article cherche à souligner. Le problème évident de notre cerveau humain est que nous cherchons systématiquement un coupable. Le chômage ne peut pas simplement s’expliquer par une raison simple et claire. Beaucoup de paramètres rentrent en jeu et rejeter le progrès est peut-être une erreur. Car finalement, ces robots nous apportent pas mal de choses comme une meilleure productivité et plus de temps libre pour notre épanouissement personnel.

Alors, l’automatisation du travail est effectivement dangereuse, car cela accroît les suppressions d’emplois et certains postes disparaissent (comme celui des caissières qui sont remplacées par les caisses automatiques), mais la rejeter totalement est une erreur et peut être trop peu réfléchi. De même pour les migrants car, en plus que ce discours soit extrêmement raciste, il oublie que les postes occupés par les migrants sont ceux que les Français ne veulent pas.

CARON Pauline