L’Espagne déchirée par l’indépendantisme

La Catalogne réclame son indépendance depuis longtemps. Le premier parti indépendantiste fut créé en 1922, mais ce parti qui tenta d’envahir la Catalogne, renonça par la suite à la république catalane, lors de la création de la seconde république espagnole (1931-1939).

Le mouvement a ensuite été oublié par les Catalans jusqu’en 2005, l’année où la cour constitutionnelle a refusé le statut d’autonomie à la Catalogne. Depuis ce refus, de nombreuses manifestations indépendantistes ont eu lieu comme le 9 juillet 2010, à Barcelone, ou le 11 septembre 2015 (fête nationale de la Catalogne).

 

 

 

 

 

Les causes de ce désir d’indépendance :

La Catalogne représente 16% de la population espagnole mais produit 18% du PIB espagnol et 21% des recettes fiscales du pays. De plus, elle ne reçoit que 11% des investissements publiques du pays. C’est pour cela qu’elle a demandé le statut d’autonomie, mais aussi pour renégocier ses relations avec les autres régions d’Espagne.

Consultations et référendums :

Le 9 novembre 2014, la Catalogne organise une consultation pour les Catalans et demande : « Souhaitez-vous que la Catalogne devienne un état ? » et « si oui, souhaitez-vous que cet état soit indépendant ? ». Sur les 2 300 000 catalans votants (pour 7 500 000 habitants), 80,7% ont voté oui et oui, 10,11% ont voté oui et non et 4.55% ont voté non et non. Mais cette consultation a été jugée illégale par l’Espagne, donc inutile, qui refuse tout autre référendum pour cette indépendance (ce qui enfreint les principes de la démocratie).

 

Mais cette volonté d’indépendance ne rassure pas tout le monde, car quelques grandes entreprises situées en Catalogne ont signalé leur intension de déménager si la Catalogne devenait un état. De plus la quasi- totalité des espagnols ne souhaitent pas que la Catalogne devienne un état car cela effondrerait l’économie espagnole. L’union européenne est aussi défavorable à l’indépendance catalane.

Aujourd’hui :

D’un côté la Catalogne ne veut plus rester dans l’Espagne mais de l’autre, si elle devenait indépendante, elle devrait faire face à une grosse crise économique, car comme il est dit avant, les plus grosses entreprises ont menacé de quitter la Catalogne. De plus, celle ci devrait changer de monnaie, car elle n’est pas acceptée par l’union européenne. Enfin la Catalogne ne possède ni la possibilité de prélever un impôt, ni les infrastructures portuaires et aéroportuaires, ni le réseau de télécommunication, ni sa propre armée (tout ceci est dirigé par l’Espagne).

 

Gaël Robin