Lundi 23 octobre, Tom Morgan a survolé sur 25 kilomètres les plaines d’Afrique du Sud, assis sur une chaise de camping, suspendue à une centaine de ballons d’hélium.

 La performance livrée par le jeune britannique rappelle évidemment la célèbre scène du film d’animation « Là-Haut » où la maison de Carl Fredricksen s’envole dans le ciel accrochée par une multitude de ballons. Inspiré par ce rêve d’enfant, Tom Morgan se lance dans ce pari fou, avec comme premier objectif, le Bostwana. Il échoue plusieurs fois à cause d’une météo capricieuse, trop dangereuse. Mais l’aventurier ne se laisse pas abattre et choisi pour son dernier essai le nord de Johannesburg.

Résultat de recherche d'images pour "tom morgan balloon"

 

Pendant deux jours, il gonfle les cents ballons qui lui permettront de s’envoler tout là-haut, avec la crainte que la météo ne contrarie son projet. Une fois en l’air, Tom Morgan a le privilège d’observer le monde depuis un point de vue presque divin. Exilé dans les airs, il est face au monde mais surtout face à lui même quand l’angoisse de retour survient.

I had to keep my cool and start gradually cutting the balloons.

Je devais rester calme et commencer petit à petit à couper les ballons

Résultat de recherche d'images pour "tom morgan balloon"

Mais dès que son pied a touché la terre ferme, l’envie de recommencer était intense. Cette expérience qu’il décrit comme « un mélange de peur et d’exaltation », lui a permis de réaliser que cette aventure pourrait s’étendre. Il confie à la BBC qu’il aimerait en faire une compétition, même s’il est conscient que la mise en place de cette initiative ne verra pas tout de suite le jour, à cause des facteurs météorologiques et … des « buissons piquants » qu’il faudra éviter.

 

 

« Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu’endormis. »                           Edgar Allan Poe