Jeudi 9 novembre, l’association Graine d’Europe est intervenue dans une classe de terminale ES du lycée Nelson Mandela, pour « parler d’Europe ». Invitée exceptionnelle pour cette occasion, la Ministre chargée des affaires européennes, Nathalie Loiseau, a répondu aux nombreuses questions des étudiants avides de réponses sur l’actualité tumultueuse. 

« Une intervention unique », pour citer l’association, qui a donné le privilège de la parole à une vingtaine de lycéens représentant  « la jeune génération« .

Pour préparer au mieux cet échange, les élèves, avec l’aide de l’association, effectuent auparavant un brainstorming, pour décider des thèmes à aborder avec la ministre.

14h30 : arrivée de la ministre

La délégation est au complet. La salle grouille de monde: entre institutionnels, journalistes et photographes, les chaises manquent.  Après un accueil en choeur et une présentation des participants, l’intervention peut commencer.

LES TRAVAILLEURS DETACHES

Que sont les travailleurs détachés ? 

Premier thème abordé et des plus actuels, le cas des travailleurs détachés. En effet, ces travailleurs « low cost« , en provenance d’autres pays européens, forment une « concurrence déloyale » pour les travailleurs français, comme le rappelle la ministre aux étudiants a priori peu informés sur cette actualité. Mais quelles réformes sont prévues pour pallier cette « injustice » ?

Pour l’instant, seules deux réformes sont en vigueur, celle de la réduction du « temps de détachement« , limité à douze mois, et qui peut être prolongé jusqu’à dix-huit, et celle du salaire égal entre travailleur détaché et travailleur national. La mise en place de ces réformes ne se feraient pas avant les quatre prochaines années.

En ce qui concerne « l’harmonisation des charges sociales« , c’est à dire que la cotisation sociale soit la même pour tous les travailleurs, la réforme est trop complexe à mettre en oeuvre à cause de la réticence de nombreux pays de l’est.

LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Que propose l’Europe pour lutter contre le terrorisme ?  

Fléau de nos jours, cauchemar vivant, qui par son horreur marquent les esprits. Ne pas oublier mais continuer à vivre est la philosophie, certes, la plus adaptée, mais il faut malgré tout renforcer certaines lois ou en créer pour répondre aux failles du système.

La ministre a donc exposé les principaux souhaits de réformes. En premier lieu, avoir en commun, avec tous les pays européens, une liste de « ceux qui rentrent et qui sortent » du territoire européen, autrement dit, mettre en place une « interconnection des fichiers« .

« Travailler de la même manière pour lutter contre le même fléau. »

Nathalie Loiseau affirme également qu’une proposition de loi, qui obligerait les prestataires d’Internet à effacer tous les contenus haineux, aurait été soumise récemment. Mais elle a aussi émis le souhait que les académies européennes de renseignement puissent se former ensemble, afin de « travailler de la même manière pour lutter contre le même fléau ».

GLYPHOSATE, PERTURBATEUR EUROPÉEN

Quelles sont les réformes prévues pour l’herbicide glyphosate ?  

 Le glyphosate divise et aucune décision commune pour y remédier n’a vu le jour. Cancérogène pour certains, sans danger pour d’autres, l’Europe n’arrive pas à se mettre d’accord sur cet herbicide, produit par Monsanto, et très utilisé par le puissant lobby agricole. Le matin même, le vote qui a eu lieu pour une autorisation d’utiliser encore cinq ans ce perturbateur endocrinien, n’a fait que marquer un peu plus la division sur le sujet.

La France et l’Allemagne ont voté non, car leur objectif est de réduire à moins de trois ans la prolongation de l’autorisation, temps raisonnable, selon eux, pour trouver des solutions intermédiaires.

LE BREXIT, UN SAUT VERS L’INCONNU

En ce qui concerne le Brexit, quel est l’avenir des Britanniques ? Pourraient-ils revenir dans l’Union Européenne ?  

Le « coup de théâtre du Brexit« , orchestré par David Cameron en 2016, a fait trembler l’Europe. Cependant le choix a été respecté par tous les Etats membres, car le référendum s’est fait « de manière démocratique ». Depuis maintenant plus d’un an, l’Europe et le Royaume-Uni négocient leur divorce, pour que les deux camps n’en pâtissent pas. Mais, les Britanniques prennent conscience petit à petit, que la séparation avec l’Union Européenne ne se fera pas en un jour, car le Royaume-Uni est « imbriqué » dans l’Europe plus qu’il ne le croit, comme l’a souligné la ministre.

Néanmoins, il est trop tard pour faire marche arrière, et l’Union Européenne essaye d’accompagner, au mieux, les britanniques dans cette aventure vers l’inconnu. Seulement, la priorité dans cette séparation est de préserver au maximum la paix en Irlande, puisque leurs accords de paix sont menacés avec cette sortie.

Hier, le Royaume-Uni a émis le souhait de fixer la date de leur sortie définitive, au 29 mars 2019.

LA CATALOGNE, LA MAUVAISE COPIE

Pouvez vous nous parler du cas de la Catalogne ? 

Selon la ministre, qui a insisté sur ce point, le référendum pour l’indépendance catalane, contrairement au Royaume-Uni, a été fait par un « processus illégal« , car il n’y a eu, au moment du vote « aucun contrôle de la liste d’électeurs, ni lors du dépouillement ». C’est pour cela que l’Union Européenne se range du côté du gouvernement espagnol et qu’elle refuserait l’entrée de la Catalogne dans l’Union, si elle venait à être indépendante.

RÉPONSE A L’EUROSCEPTICISME

L’euroscepticisme se fait sentir… quels moyens pourraient être mis en place pour construire l’unité européenne? 

Depuis le Brexit, « plus aucun pays ne souhaite sortir de l’Union Européenne ». Alors certes, dans plusieurs pays des eurosceptiques se sont présentés en inscrivant dans leur programme la sortie de l’Europe, « mais à chaque fois, ils ont perdu ». Notamment, selon la ministre, parce que les pays de l’est ont « la mémoire longue » et sont marqués à vie par la guerre froide.

« Le Brexit a agi comme un vaccin pour les autres. » Nathalie Loiseau

Au sein du paysage politique français, la ministre cite comme principaux eurosceptiques Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. En ironisant sur la position de cette dernière, qui voulait être dans l’Union Européenne, mais pas trop, elle affirme:

« On ne peut pas être à moitié dans l’Europe. »

Elle continue sur les opposants à la politique européenne actuelle, en comparant leurs discours, avec une pique pour Jean-Luc Mélenchon:

« Quand je ferme les yeux, j’entends Marine Le Pen. »

Une intervention sans attaque contre ses détracteurs ne peut être qualifiée de politique…

AVENIR DE L’EUROPE

Comment lutter contre les paradis fiscaux européens* ?

(* Luxembourg, île de Man, Jersey, … par exemples)

La ministre nous confie qu’une « liste noire des paradis fiscaux »  sera dressée pour les forcer à durcir leurs lois. L’Europe compte également « renforcer les sanctions et les poursuites » en ce qui concerne les actions illégales et « renforcer la législation » par rapport à la « zone grise », qui concerne l’affaire des paradise papers, basée sur des actions techniquement légales.

Quel est l’avenir de l’Europe ? Quels sont les autres projets en cours ? 

L’une des priorités actuelles de l’Union Européenne, est, comme l’affirme la ministre, de « mieux traiter les demandeurs d’asile »,  les respecter comme ils le méritent, en leur trouvant notamment des logements convenables.

Un autre désir de la ministre correspond à l’exigence vis à vis des partenaires de l’Europe.

Est-ce cela que vous entendez par « se comporter comme une puissance » ?

Nathalie Loiseau avait en effet affirmé dans une interview que l’Europe devait se comporter comme une puissance à l’avenir.

« L’Europe soudée encourage les convergences. »

La ministre soutient l’idée que si les entreprises n’acquièrent pas une « taille européenne », elles seraient « bousculées » par les autres et ne pourraient prétendre à participer à la « concurrence mondiale », au vu de leur « trop petite taille pour peser seules ».

« On laisse les autres écrire l’Histoire.« 

Après une heure et demie d’échange, il reste évidemment pleins de questions suspendues aux lèvres des élèves. Cependant, l’association Graine d’Europe propose un blog, 6 seconds for Europe qui permet la discussion entre les jeunes de 15 à 25 ans et les députés européens. Une mosaïque de toutes les questions posées est disponible avec les réponses sous forme de courtes vidéos.

Merci à cette association très engagée, qui rend l’Europe accessible à tous, en ces temps où l’actualité engendre l’incompréhension et la naissance d’un million de questions.

Merci également à Nathalie Loiseau, d’avoir pris le temps d’éclaircir certains points auprès des élèves. Les étudiants, qui ont pu y participer, peuvent se sentir privilégiés avec cette opportunité unique. Ils ont su être reconnaissants envers leur professeure d’histoire-géographie, Madame Corbel, et l’association Graine d’Europe, qui ont permis cette rencontre exceptionnelle. Une vidéo de l’intégralité de cet échange sera bientôt disponible sur le site de l’association, pour les plus curieux d’entre vous.

 

 

 

« L’Europe, c’est vous. » Nathalie Loiseau