À l’occasion de l’arrivée d’un distributeur de préservatifs dans l’enceinte du lycée, celui-ci s’engage dans la lutte contre le virus du  SIDA. Du 27/11 au 1/12, vous aurez l’occasion de découvrir des expositions, des stands et d’autres surprises, afin d’être, toutes et tous, engagés dans ce combat.

Pour l’heure, je vous propose une sélection de films traitant de ce sujet.


Philadelphia (1993)

Philadelphia. Ce film, sorti en 1993, incarne le tout premier film d’Hollywood, traitant du sujet du SIDA. Réalisé par Johnathan Demme, malheureusement décédé en avril de cette année, il met en scène Tom Hanks et Denzel Washington, tous deux récompensés pour leur prestation. Également réputé pour sa bande originale (Bruce Springsteen, Neil Young, …), ce film est inspiré de l’histoire vraie de Geoffrey Bowers.

On y rencontre Andrew Beckett, un avocat talentueux, dont l’ascension semble inarrêtable. Seul problème, aux yeux de certains, cet avocat est homosexuel et séropositif. Tout lui réussit, pourtant, jusqu’à ce qu’il se fasse licencier pour « faute professionnelle ». Persuadé qu’on le renvoie à cause de sa maladie, il se lance dans un procès contre son ancien cabinet pour licenciement abusif. Il est aidé dans son combat par Joe Miller, un avocat noir et … homophobe.

Ce film d’une beauté subjuguante, est un hymne à l’ouverture d’esprit et à la détermination. Il nous touche, nous force à nous battre pour nos droits, et nous parle de la maladie d’une manière puissante, en la mettant en scène dans le monde du travail.

The Dallas Buyers Club (2013)

Réalisé par le canadien Jean-Marc Vallée, ce film dramatique retrace l’histoire vraie du Dallas Buyer Club, créé par Ron Woodrof en 1988.

C’est à Dallas, en 1985, que Ron Woodroof est diagnostiqué comme atteint du virus du SIDA. Ce cow-boy macho, accro à la cocaïne et au sexe, est désemparé. Lui qui pensait que cette maladie était réservée aux homosexuels… 30 jours, c’est tout ce qui lui reste. Face à l’absence de médicaments efficaces autorisés sur le territoire américain, il s’associe à Rayon, une transgenre, également séropositive, et ensemble, ils créent leur entreprise de médicaments de contrebande.

Récit d’une rédemption et de la lutte d’individus contre le système, ce film nous offre une mise en scène unique, ainsi qu’une prestation incroyable de la part de Matthew McConaughey. On y découvre le SIDA sous un autre angle, captivant et original.

120 battements par minute (2017)

Seul film français de la sélection pour les Oscars 2018, 120 battements par minute nous raconte la lutte réelle de l’association Act Up-Paris dans les années 1990. Réalisé par Robin Campillo, les rôles principaux sont tenus par l’acteur argentin Nahuel Pérez Biscayart, et le français Arnaud Valois.

Alors que depuis une dizaine d’années, le SIDA touche de plus en plus de personnes, l’association Act Up-Paris lutte contre l’indifférence générale de la population à cette cause. Multipliant les actions choquantes et subversives, l’organisation commence à s’étendre dans la capitale. Nathan, un nouveau venu dans le groupe, est bouleversé par leur détermination, et par Sean, un des membres les plus radicaux du groupe. 

Ce film a touché toute la France, et s’est fait une place parmi les « grands », lors du festival de Cannes. C’est une oeuvre essentielle, qui redonne le goût de l’engagement à la jeune génération. Une histoire d’amour sur fond de lutte, des interprétations grandioses, un long-métrage aussi controversée qu’adulé, qui ne laisse personne indifférent.


Le SIDA est un fléau qui concerne tout le monde. N’oubliez pas que ce qui n’arrive qu’aux autres peut, un jour, arriver à n’importe qui.

N’hésitez pas à consulter les sites internet suivants, remplis d’informations essentielles au rapport à la sexualité chez les jeunes, et aux précautions à prendre par rapport au virus du SIDA:

http://www.onsexprime.fr

http://www.info-ist.fr

https://www.sidaction.org/

http://www.actupparis.org/

http://www.aides.org/

Jeanne Séguineau