À l’occasion de l’arrivée d’un distributeur de préservatifs dans l’enceinte du lycée, celui-ci s’engage dans la lutte contre le virus du SIDA. Du 27/11 au 1/12, vous aurez l’occasion de découvrir des expositions, des stands et d’autres surprises, afin d’être, toutes et tous, engagés dans ce combat.

Une sélection de films ayant été réalisée, je vous propose maintenant de découvrir trois livres traitant du sujet du SIDA.


Les nuits fauves (1989)

Avant d’être adapté au cinéma, Les nuits fauves, c’était un roman. Écrit par Cyril Collard en 1989, ce livre changea la vision sur le SIDA de tous ses lecteurs. À l’époque, le SIDA n’était encore abordé que de manière très conservatrice. L’écriture de l’auteur et le déroulement de son histoire, a permis à cette maladie de ne plus appartenir aux sujets tabous.

L’histoire racontée est celle d’un homme anonyme de 30 ans, un homme de l’ombre, qui refuse toute contrainte. Sa manière de vivre le mène à être touché par le virus du SIDA. Il aime les hommes, il aime les femmes, il aime Laura. Elle le ravage, elle l’obsède, et selon son refus de s’imposer des barrières, il passe sa nuit avec elle. Mais cet homme est un homme lâche: Laura n’a que 17 ans, il lui a peut-être transmis son virus, et refuse de le lui annoncer. Au long du livre, ils vont s’aimer et se déchirer, vivre au rythme de la passion et de la rage. C’est dans cette menace de mort constante, que l’homme va construire son monde, et découvrir l’environnement qui l’entoure.

La vie à reculons (2015)

Gudule a eu de nombreuses fois l’occasion de prouver son talent d’auteur jeunesse. Dans La vie à reculons, elle permet aux jeunes lecteurs d’être initiés à un sujet dur: le SIDA. Le SIDA peut toucher tout le monde, et est violent à n’importe quel âge. Mais ici, découvrir un adolescent fort et touchant, dont la vie est paralysée par le virus, nous apprend beaucoup. Ce livre a une importance majeure, et donne une leçon de prévention à tous ses lecteurs.

Thomas est un adolescent de 15 ans. Après une transfusion, il se retrouve infecté par le SIDA. Une bulle se crée autour de lui. Il ne veut pas d’aide, pas de pitié, et prône que sa vie doit rester celle d’un adolescent normal. De ce fait, sa rencontre amoureuse avec Elsa devrait s’inscrire dans le banal. Pourtant, il commence à douter, à avoir peur, à regretter. Tout un questionnement sur la philosophie de la vie à adopter, dans cette situation, résonne au long de l’histoire. Qu’aurions nous fait à sa place? Gudule nous fait user de notre empathie, pour tenter de comprendre chacun des personnages. Pourquoi tant d’injustice envers les personnes malades, quand elles ont tant besoin des autres?

 

On est pas sérieux quand on a 17 ans (1994)

Ce récit autobiographique raconte l’histoire de Barbara Samson, qui fut touchée par le SIDA, à l’âge de 17 ans. Sorti le soir du Sidaction, en avril 1994, ce témoignage simple et fort a joué un rôle important dans la prévention de la maladie. Barbara Samson l’a écrit pour que la maladie soit évitée aux autres, et que l’amour ne soit plus jamais porteur de mort.

C’est à 17 ans que Barbara a vécu sa première et dernière grande histoire d’amour. C’est à 17 ans, que la vie de Barbabra prit un autre tournant, l’entraînant dans une spirale dramatique. Elle eut une relation sexuelle avec son amoureux, sans qu’il lui dise qu’il était atteint par le virus. Cette lâcheté tuera Barbara. Ce récit, c’est avant tout l’histoire d’une adolescente, d’une future adulte, d’une ancienne enfant. Combien d’espérances, de doutes, de résolutions, de marche arrières, découvrons-nous, au travers des pages? Tout est bouleversant dans ce livre, il mérite d’être lu par tous, et que nous nous mobilisions tous contre cette maladie.


Encore une fois, je vous rappelle que le SIDA peut toucher n’importe qui. Je vous conseille d’aller trouver d’autres informations sur le sujet avec les sites Internet suivants:

http://www.onsexprime.fr

http://www.info-ist.fr

https://www.sidaction.org/

http://www.actupparis.org/

http://www.aides.org/

Jeanne Séguineau